Généralités entreprise ou autres, avec le contexte

Généralités sur le e-commerce :Définition du e-commerce : L’ensemble des opérations et des échanges commerciaux qui consistent à acheter ou vendre sur un site internet (réseaux de télécommunication).Les techniques de e-commerces :Etape 1 : Décision d’achat de biens ou de services Etape 2 Confirmation de la commandeEtape 3 Saisie des données de paiementEtape 4 Régalement de la transactionLes enjeux et les freins du développement du e-commerce au Maroc :  Le domaine a connu l’apparition de plusieurs méthodes de paiement électroniques grâce au progrès technologiques. Aucune n’est parfaite mais chacune a des avantages spécifiques d’où l’apparition de plusieurs problèmesPlusieurs problèmes limitent le développement du commerce électronique, on peut définir trois types de problèmes :• Problèmes liés à l’infrastructure • Problèmes liés à la structure culturelle et sociale• Problèmes liés à l’environnement juridique Analyse SWOT du secteur de la grande distribution au MarocCette matrice permet de résumé les atouts et les handicaps d’une entreprise ou autres, avec le contexte des mois ou des années à venir.SWOT GRANDE DISTRIBUTIONForces ? Amélioration continue des infrastructures de transports, pousse les consommateurs à se déplacer facilement pour faire leurs courses.? Le secteur de la grande distribution est un secteur très porteur.? Secteur générant une forte demande sur les produits alimentaires.? Gestion performante du mix marketing (produit, prix, promotion et place) ? Sécurité des produits.? Possibilité d’expérimenter toujours les produits avant de les acheter.Faiblesses ? Les couts des locaux sont très élevés.? Les locaux sont souvent implantés loin des centres villes, vu qu’ils demandent un grand espace, ce qui encourage seulement les gens qui sont motorisés et représente un frein d’achat pour les autres.? Réglementation quasiment absente dans ce secteur, à savoir le droit des impayés, de marques, et de la concurrence.? Coûts de transports sont élevés, dues aux prix des produits importés. ? Nécessité de renforcer les formations des cadres spécialisés dans ce secteur.Opportunités ? Avec la promulgation de la loi sur le commerce électronique les E-supermarchés (cybermarchés) sont devenus très fréquentés comme nouveau type de grande distribution informatisée.? Développement des grandes surfaces spécialisées dans l’habillement, en addition de l’alimentaire, de l’électroménager, du meuble en kit et du bricolage.? Développement de partenariats stratégiques au niveau national et international dans le cadre de l’ouverture de l’économie marocaine.? Le secteur de la grande distribution offre une variété de gamme de produits afin de toucher toutes les cibles. ? La demande excessive des clients permet de rendre l’activité du secteur trés active et donc la réalisation des économies d’échelle. ? La veille quotidienne de la recherche sur des points qui permettent d’étre plus compétitif et de mieux faire face au concurrence constitue une opportunité très importante à saisirMenaces ? Une concurrence très acharnée (Une multitude d’offreurs face à une multitude des demandeurs) d’où la concurrence est très acharnée sur ce secteur et le choix du consommateur devient de plus en plus difficile car ce dernier se trouve devant plusieurs GSS pour satisfaire ses besoins.? La forte évolution de l’informel et de la contrebande met le secteur de la grande distribution en menace (concurrence déloyale). ? Entrée de nouveaux opérateurs étrangers. ? Des faibles barriéres à l’entrée facilite la pénétration de marché par d’autres concurrentsSWOT E-COMMERCEForces ? Une grande capacité de commercialiser les différentes offres facilement par un simple appui et de les faire diffuser à un plus grand nombre de consommateurs ou clients.? Une prise de conscience sur les différents besoins.? La disponibilité d’une infrastructure télécoms très moderne. ? Une vaste gamme des produits et services.? La rapidité et l’efficacité des traitements des commandes virtuellement.? Le cout du personnel peut être démarré avec un investissement très faible.? Les transactions financières via les systèmes de paiement électronique sont faciles, rapides et peuvent être effectuées  à tout l’échelle mondiale.? Les produits sont vendus directement aux clients à un prix inférieur à la valeur marchande. C’est en réduisant  le nombre d’agents de marché (distributeurs)? Les couts de démarrage pour la vente au détail en ligne sont beaucoup plus bas que les ventes hors ligne régulières. Cela rend la barrière à l’entrée également plus basse.Faiblesses ? Manque des moyens humains compétents dans ce secteur. ? Problèmes des moyens techniques(les pannes techniques/les problèmes de réseaux parfois se posent).? Nécessité de faire améliorer le site de temps en temps ce qui demande plus des moyens financiers.? Pas d’interaction directe entre le client et le vendeur(le vendeur n’observe pas les mimiques de son client, il ne sait pas est ce qu’il est satisfait ou non de l’offre présentée). ? Pas d’expérimentation du produit avant l’achat.? Parfois les couts des produits s’augmentent à cause des couts de transportation (SAV)? Manque de sécurité (de l’information/des produits…).? Manque de confiance.? Un grand nombre des consommateurs préfèrent acheter un produit en visitant le marché plutôt que d’acheter par internet. ? Certains consommateurs attendent le même niveau de service de la part des petites entreprises et des géants de l’industrie ce qui conduit à l’insatisfaction et à la déception des clients ? Manque de communication sur le contenu existant. ? Manque de sensibilisation sur l’utilisation de l’internet.Opportunités ? Avec le e-commerce, l’offre des produits est accessible à tout territoire 24H/24H, 7j/7j.? Même si une entreprise commence à travailler en ligne avec un marché local, le composant e-commerce lui donne la possibilité de répartir l’activité sur le marché mondial.? Les utilisateurs d’internet augmentent rapidement (taux de fréquentation internet). ? Avec la dernière tendance, plusieurs utilisateurs se sentent à l’aise via internet.? Introduction de l’internet dans la nouvelle définition du service universel.? Population jeune intéressée par les ouvertures qu’offre le produit internet.  ? une  population qui n’a plus forcément  le temps de  se déplacer, aujourd’hui il a la possibilité de faire des courses en ligne directement sans se déplacer.? Consommation en ligne est devenue une habitude chez pas mal de populations.? Offre très riche ce qui pousse les consommateurs à l’utiliser de plus en plus.? Plateformes numériques sécurisé (confidentialité de paiement)? Domaine avec une très forte croissance? Aucune limite d’emplacement? Un plus grand potentiel des prospects Menaces ? Pas de confiance au niveau de la qualité des produits surtout lorsqu’on parle des produits alimentaires.? L’acceptation de l’attitude fataliste sur la faible évolution de l’internet. ? Augmentation de la fracture numérique au niveau national? Dangers financiers (paiement).? Entreprises en ligne malhonnêtes nuisent à la confiance et à la foi des consommateurs.? Les grands commerçants du commerce électronique sont souvent connus par la vente avec des prix moins cher que les petits vendeurs électronique.? Les barrières basses permettent une entrée facile sur le marché et cela augmente le niveau de concurrence et peut entrainer une réduction des prix et des marges bénéficières.? Certains consommateurs préfèrent ne pas donner d’informations personnelles en raison des craintes  que l’information soit mal utilisée et conduise à un spam.NB : Menaces (pour prévenir les menaces on doit avoir une veille active)Pour faire simple :Le benchmarking représente l’ensemble des techniques, des méthodes et des moyens qui consistent à rechercher en permanence les meilleurs pratiques afin d’adopter ou d’adapter leurs aspects positifs et de les mettre en œuvre pour progresser et devenir le meilleur des meilleurs.Autrement dit, c’est l’étude d’un produit ou d’un service comparativement au leader du marché, un processus d’analyse de la concurrence, une comparaison prise chez un leader et adapté au secteur ou à l’entreprise en question.Objectifs du BENCHMARKING : ? Serve à  faire évoluer la situation actuelle d’une entreprise ou d’un secteur, ce qui permet  à ces derniers d’être plus compétitifs dans n’importe quel domaine d’activité.? Se comparer avec les leaders des marchés qu’ils soient concurrents ou non, s’inspirer de leurs idées, leurs bonnes pratiques, et surtout de leurs expériences afin de se perfectionner.? Construire la stratégie d’une entreprise par rapport à des références du secteur d’activité (cad se baser sur des références des leaders de marché lourds). ? Permet de rester en croissance et en progression permanente par rapport à son marché (cad se développer au niveau du CA/ PANIER MOYEN/PART DE MARCHE)? Permet une amélioration permanente et une  évolution de la performance  ? Améliorer la valeur de l’entreprise ? Repérer les écarts de la performance? Identifier les initiatives d’amélioration? Apporter toujours de l’innovation ? L’aide à la prise de décision stratégique ? Fixation des objectifs ambitieux? Accélération du changement? Augmentation des taux de satisfaction clients? Meilleure appréhension des forces et faiblesses de l’entreprise 5 phases sont nécessaires dans le benchmarking : 1. mesure de la performance interne :  – Évaluer notre propre structure avec l’analyse SWOT,  cette étape d’auto diagnostic est une étape primordiale.- Définir  les éléments d’évaluation que nous allons employer pour comparer notre structure à celle du leader.2. Le pré-benchmarking- Sert à identifier les benchmarks càd les entreprises ou les concurrents ou les secteurs qui se rapprochent le mieux de notre domaine d’activité ou de son fonctionnement.- Définir clairement les objectifs à atteindre et de mettre en place un retro-planning efficace.3. le benchmarking – C’est l’étape de la collecte d’infos des différents concurrents ou e/ses, soit par étudier leur stratégie mkg ou bien leur communication…etc.4. Le post benchmarking- Appliquer les bonnes pratiques analysées et retenues lors du benchmarking, adapter les résultats du benchmarking aux contextes de notre entreprise / pourquoi pas archiver les éléments collectés pour pouvoir les réutiliser dans notre prochain benchmark.5. observation et ajustement – Comparer les réalisations avec les objectifs et évaluer les progrès réalisés et d’ajuster les plans d’action.NB : ? Avant de nous lancer, il nous faudra de sachez bien que le choix du benchmarking est très importants par ex : si nous sommes une petite agence de communication locale, nous pouvons se comparer avec l’agence la plus fameuse du monde par excellence mais bien évidemment nos processus nous ne serons pas comparables complètement, on n’a pas la même cible, leurs moyens plus que les nôtres…etc ? Donc l’idée ici est de comparer le comparable et d’éviter ce qui est incomparable? on doit s’assurer que les données collectées sont actualisées et récentes !